Diabrasport

DIABRASPORT

Utilisation d’un holter glycémique pour valider les algorithmes
de réduction des débits de base d’insuline

chez des patients diabétiques de type 1 traités par pompe
à insuline sous-cutanée et pratiquant une activité physique.

« Faire du sport quand ça nous chante
sans craindre l’hypoglycémie c’est l’idéal !»

Traiter son diabète par une pompe à insuline et réduire temporairement son débit de base ou adapter son bolus lors d’une activité physique est couramment recommandé par les médecins mais n’a jamais été scientifiquement validé.

2 conditions d’activité sont donc testées dans cette étude:

  • 3h après un repas, c’est à dire une préiode de la journée ou la glycémie est sous la dépendance exclusivement du débit de base
  • 90 minutes après un repas, c’est à dire une péruide de la journée où la glycémie dépenda principalement du bolus du déjeuner

Vous êtes adulte diabétique de type1, depuis au moins 1 an, traité par pompe à insuline depuis au moins 3 mois et êtes capable de pédaler.

Un bilan de vos capacités à l’effort (V02max) dans un centre de rééducation cardiaque sera d’abord réalisé.

Puis nous organiserons sur 6 mois 7 séances d’activité physique « calibré »

velo_tm_cardio_4000
A chaque exercice vous devrez pédaler sur vélo ergométrique
pendant 30 minutes, avec prises de sang régulières, enregistrement de la glycémie par un CGMS et un suivi
post exercice de 2 heures.
Chaque exercice sera précédé d’une diminution fixée du débit basal où d’une adaptation du bolus du déjeuner. Les hypoglycémies, qui surviendraient au cours et au décours de l’activité seront comptabilisées, tout en maintenant une glycémie la plus normale possible.