Profil psychologique

Profil psychologique:

Déterminants psychologiques de l’efficacité
du traitement par pompe à insuline externe

Etude profil-psy

Le traitement de référence du diabète de type 1 est l’insulinothérapie continue par pompe portable. Cet outil permet d’obtenir un meilleur équilibre glycémique comparativement au traitement par injections d’insuline tout en limitant le nombre  d’hypoglycémies.

Cependant, parmi les patients bénéficiant de ce traitement, certains ont une HbA1c > 9%. Le traitement par pompe à insuline portable est donc un échec partiel.

L’identification de facteurs favorisant ces échecs pourrait permettre d’identifier les patients concernés afin de mettre en place des actions ciblées.

La littérature suggère que certains traits de personnalités des patients diabétiques de type 1 ou de type 2 peuvent influencer leur équilibre glycémique. Une corrélation entre une augmentation de l’HbA1c, une dépression et un état anxieux a été montrée. D’autres domaines de la psychologie des patients peuvent influencer l’équilibre glycémique.

Aux vues de ces résultats, l’efficacité du traitement par pompe à insuline portable pourrait être également associée à certains traits psychologiques des patients.

Objectif: Le but de cette étude est de réaliser une évaluation la plus complète possible du profil psychologique des patients traités par pompe à insuline afin d’identifier s’il existe une relation entre certains traits de la personnalité et le succès ou l’échec du traitement afin d’envisager soit des contre-indications au traitement par pompe, soit plutôt des prises en charge spécifiques.

 Il s’agit d’une étude transversale, observationnelle concernant les patients diabétiques traités par pompe à insuline dans la région sud de l’île de France.

Profil des patients inclus:

Critères d’inclusion

  • Diabète de type 1 ou de type 2,
  • Adultes âgés de plus de 18 ans,
  • Traités par pompe à insuline depuis plus de 1 an,

Critères de non inclusion

  • Patients traités par pompe depuis moins d’un an.
  • Age inférieur à 18 ans.
  • Patients incapables de lire ou de comprendre le questionnaire.